| | News

Contre l'inaction climatique, des chercheurs suisses prônent la désobéissance civile à l'université

Action menée sur le campus de l'ETH Zurich | Scientist Rebellion

Du 25 au 28 mars est organisée une vaste opération internationale, suivie par une centaine de chercheurs issus d’une dizaine de pays. Regroupé sous la bannière Scientist Rebellion, le mouvement s’inspire d’Extinction Rebellion. Pour rappeler aux communautés universitaires l’urgence climatique, il prône notamment quelques jours de désobéissance civile dans les activités d’enseignement. Plusieurs universités et grandes écoles suisses, dont l’Université de Genève, l’Université de Lausanne et l’ETH Zurich, y participent.

Pourquoi on en parle. «Si les scientifiques n’actent pas la situation d’urgence climatique, comment peut-on attendre du public qu’il le fasse?», indique le mail de mobilisation adressé par le mouvement dans plusieurs universités suisses, que Heidi.news a pu consulter. Par un ensemble d’actions directes non-violentes, les chercheurs et étudiants participants entendent inviter leurs collègues à s’impliquer davantage pour le climat. Témoignages.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi