| | News

Communiquer ou conduire, les oiseaux aussi doivent choisir

Winger B. et al.

Utiliser son smartphone au volant est dangereux pour les humains. Cela pourrait aussi être le cas pour les oiseaux migrateurs, révèle une revue scientifique britannique (EN). Les espèces qui «tweetent» (gazouillent) le plus en survolant les villes de nuit, sont celles qui s’écrasent le plus contre les vitres des grands immeubles.

Pourquoi c’est important. Chaque année, près d’un milliard d’oiseaux seraient tués en heurtant des vitres, rien qu’aux États-Unis, selon une étude de 2014 (EN). La lumière nocturne perturbe le vol des oiseaux migrateurs et conduit certaines espèces à gazouiller pour alerter leurs congénères en cas de difficulté à se diriger.

Ce que dit l’étude.

  • Des données sur les oiseaux morts en heurtant des immeubles ont été collectées entre 1978 à 2016 sur une place de Chicago, et corrélées avec le nombre de fenêtres d’immeubles allumées au coucher du soleil, entre 2000 et 2018.

  • Les espèces qui ont l’habitude de communiquer en vol sont beaucoup plus sujettes aux collisions que les autres.

  • Des données similaires collectées à Cleveland en 2017-2018 confirment cette tendance.

Ce qu’il faut retenir

  • Certaines espèces d’oiseaux ont développé un système de communication en vol, pour favoriser la prise de décisions collectives.

  • Cette aptitude pourrait s’être retournée contre elles: déstabilisé à l’approche d’un immeuble éclairé, un oiseau appelle ses congénères à l’aide qui en retour s’approchent, au risque de heurter l’immeuble.

Comment lutter contre ce fléau?

  • En éteignant les lumières dans les pièces inoccupées, et notamment dans les tours de bureaux.

  • En évitant des systèmes d’éclairage aveuglants. Depuis l’installation sur la Tour Eiffel d’un phare visible à 80 km autour de Paris, les décès d’oiseaux se sont multipliés, en particulier les jours brumeux.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi