| | radar

Comment pirater une Tesla avec un simple morceau de scotch

(Image d'illustration) | DAVID ZALUBOWSKI/AP/KEYSTONE

Comme d’autres voitures partiellement autonomes, les Tesla sont capables de maintenir une vitesse de croisière en «lisant», grâce à leurs caméras, les limites de vitesse affichées par la signalisation routière. Or, il est facile de les tromper à l’aide d’un simple morceau de scotch noir astucieusement placé sur les panneaux, ont montré des spécialistes de McAfee. Les voitures ont subitement accéléré de 35 à 85 miles par heure (soit de 56 à plus de 136 km/h), raconte le MIT Technology Review.

Pourquoi on en parle. En particulier depuis l’accident d’un véhicule Uber semi-autonome qui a causé la mort d’un piéton en 2018, la sécurité de ces systèmes automatisés est prise très au sérieux. Au-delà des enjeux de cybersécurité, et de la crainte d’un piratage à distance, cet exemple montre que la menace peut aussi venir de subtiles altérations de l’environnement réel.

link

Lire l'article du MIT Technology Review

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi