| | news

Comment Lonza a tiré vers le haut les émissions de gaz à effet de serre suisses

Site de Viège (Valais) de Lonza | OLIVIER MAIRE/KEYSTONE

A l’occasion d’une mesure de contrôle réalisée en 2018, Lonza a découvert que ses installations pharmaceutiques de Viège, en Valais, rejetaient de grande quantité de protoxyde d’azote —aussi connu comme gaz hilarant— dans l’environnement. Or, il s’agit d’un puissant gaz à effet de serre. L’entreprise s’est engagée à installer un catalyseur à 12 millions de francs d’ici fin 2021 afin de réduire d’au moins 98% ces émissions, a annoncé l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Pourquoi on en parle. Ces rejets de N2O représentent un surplus de 600’000 tonnes équivalent CO2 par an à inscrire à la comptabilité carbone du pays, soit environ 1% des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la Suisse. De quoi affecter les objectifs climatiques de la Suisse.

Le protoxyde d’azote.

  • Lonza a informé l’OFEV de ces émissions, laquelle a ensuite confirmé l’estimation de leur ampleur via une expertise indépendante.

  • Le protoxyde d’azote est un sous-produit du process industriel de production de la niacine, une vitamine produite par Lonza depuis 1971.

  • Or, les niveaux de protoxyde d’azote ne sont pas assujettis à l’ordonnance sur la protection de l’air, c’est pourquoi Lonza ne les a pas régulièrement mesurés.

  • Il s’agit d’un puissant effet de serre: une molécule de N2O contribue 25 fois plus au réchauffement que le méthane, et 300 fois plus que le CO2.

  • Il n’a pas d’effet sur la santé à faible concentration.

Les conséquences climatiques.

  • La Suisse s’est engagée à réduire de 20% ses émissions de GES par rapport à 1990 d’ici 2020. Ces 600’000 tonnes équivalent CO2 doivent donc être réintégrées sur la période, et impactent de façon négative la tenue des objectifs climatiques du pays.

  • La fondation Centime Climatique a déclaré qu’elle allait faire l’acquisition de certificats étrangers à hauteur de 5 millions de tonnes de CO2, avant de les transférer à la Confédération.

  • Malgré tout, la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique impose, notamment via le protocole de Kyoto, une comptabilité nationale: l’objectif doit être atteint au moyen de mesures réalisées en Suisse.

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi