Réservé aux abonnés

En combien de temps atteindrait-on la parité si les universités ne nommaient plus que des femmes professeures?

Une question de lecteur de l’EPFL, qui souhaite rester anonyme, à laquelle répond notre journaliste Sophie Gaitzsch.

Creative Commons

La question complète. Suite à la lecture de votre article sur le leaky pipeline, m’est venue l’idée suivante: on évoque souvent des objectifs d’embauche de 50% de femmes aux postes de professeurs. Mais si les universités adoptaient une approche radicale, en n’engageant plus que des femmes à ces fonctions, combien de temps faudrait-il pour atteindre la parité? Il y a tellement de candidat-e-s exceptionnel-le-s sur le marché du travail que procéder ainsi n’impliquerait même pas de sacrifier la sacro-sainte «excellence académique».

La réponse de Sophie Gaitzsch, journaliste chez Heidi.news. Deux raisons principales nous empêchent d’apporter une réponse précise:

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter