| | radar

Ce que le génome du nouveau coronavirus révèle de ses origines

Virus, image d'illustration | Domaine public

L’effort de séquençage du nouveau coronavirus, de son nom de code 2019-nCoV, va bon train. Plusieurs laboratoires européens —dont l’institut Pasteur, qui a achevé le séquençage — y participent. Science revient sur les premiers enseignements livrés par le génome du coronavirus, et sa proximité avec d’autres souches animales ou humaines, comme le Mers et le Sars.

Ce qu’on en sait à ce stade. Le rôle des chauves-souris comme réservoir naturel des coronavirus, 2019-nCoV compris, fait largement consensus. Le nouveau virus partage la plus grande partie de son génome avec une souche de coronavirus identifiée chez la chauve-souris, et la séparation pourrait s’être produite il y a entre 25 et 65 ans. Mais l’arrivée du nouveau coronavirus chez l’humain passe probablement par un hôte animal intermédiaire, qu’il est bien plus difficile d’identifier.

link

Lire l'article de Science

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi