| | radar

Ce que l'Amérique a perdu quand elle a presque éradiqué ses bisons sauvages

Les bisons d'Amérique sont passé de 50 à 70 millions à 325 en 1884, avant d'être réintroduit et d'être aujourd'hui environ 500'000 | Olivier Dessibourg

Au cours des derniers siècles, les bisons ont été chassés à outrance, si bien qu’ils ont presque été exterminés à l’état sauvage (il n’en restait que 325 en 1884!). Cette quasi éradication a eu pour conséquence de profondément modifier également la végétation des grandes plaines nord-américaines, et pas dans le sens attendu, raconte un passionnant article de The Atlantic.

Pourquoi c’est intéressant. Avant l'arrivée des colons européens en Amérique, il y avait encore là-bas entre 50 et 70 millions de bisons migrant sur les plaines herbeuses du Mexique et du Canada. Les scientifiques pensaient qu’ils suivaient les «vagues vertes», autrement dit l’herbe disponible à divers endroits à divers moments. Mais en fait, il semble que ce soient les bisons qui, en piétinant en masse les champs, aient été le «moteur» des changements de végétation. Une vraie «force de la Nature», comme le dit le magazine.

link

Lire l'article de The Atlantic

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi