| | radar

Boston bannit les systèmes de reconnaissance faciale

Image d'illustration | Libreshot

Le Conseil municipal de Boston a pris cette décision à l’unanimité. La métropole de Nouvelle-Angleterre est la seconde plus importante au monde qui interdit l’usage gouvernemental de la reconnaissance faciale, après San Francisco.

Pourquoi c’est discuté. Outre les atteintes à la vie privée et au droit à l’anonymat, le Conseil a pointé le risque de discrimination qu’entraîne ces technologies, enclines aux erreurs face aux personnes noires. Jeudi 25 juin, un citoyen noir américain a été arrêté à cause d’une défaillance de l’algorithme, le désignant, à tort, coupable après analyse d’une vidéo de surveillance

link

Boston Globe

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi