| | news

Avec le coronavirus, les universités face au casse-tête des examens

Image d'illustration. | KEYSTONE/DPA/Armin Weigel

Pour lutter contre la propagation du Covid-19, le Conseil fédéral a interdit la tenue des cours dans les hautes écoles le 13 mars dernier. Les universités de Suisse romande dispensent désormais leurs enseignements en ligne. Et s’attaquent au prochain casse-tête: l’organisation de la session d’examens du semestre de printemps, qui doit se dérouler entre fin mai et mi-juillet en fonction des établissements.

Pourquoi c’est important. Les mesures du Conseil fédéral sont valables jusqu’au 19 avril. Toutefois, les incertitudes restent très nombreuses et il est risqué de tabler sur un retour à la normale à cet horizon. Les universités et hautes écoles préfèrent donc anticiper et trouver des solutions alternatives. L’enjeu est de taille: éviter que les étudiants ne puissent pas valider leurs crédits et se retrouvent forcés de prolonger leur cursus d’un semestre.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi