| | Interview

«Avec l’émergence de la figure de Didier Raoult, l’opinion se polarise de façon inédite»

Image d'illustration | Didier Raoult à Paris le 24 juin 2020 | KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT

Florian Cova est professeur assistant au Département de philosophie de l'Université de Genève. Par ailleurs co-auteur du canular scientifique sur les liens entre accidents de trottinette et prescription d’hydroxychloroquine, il a signé sur la plate-forme Medium un texte d’introduction à la philosophie des sciences où il épingle les erreurs (voire détournements assumés) commises par Didier Raoult en matière de philosophie des sciences. Au-delà de la polémique sur l'(in)efficacité du traitement à base d'hydroxychloroquine qu'il propose, ce dernier s’est en effet plusieurs fois (ici ou ) mêlé d’épistémologie.

Pour le microbiologiste, c’est une façon de défendre «sa» méthode face aux critiques. Mais pour le chercheur en philosophie Florian Cova, cela relève surtout de la stratégie de communication. Il déplore une attitude qui «contribue à dévaluer la philosophie en la réduisant à un vague réservoir d’idées et de citations pseudo-profondes où l’on irait piocher ce qui nous arrange, là où elle a pour vocation d’être avant tout un apprentissage de la pensée critique et rigoureuse». Entretien.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi