| | Radar

Au Kenya, des braconniers tuent la dernière girafe blanche et son petit

La girafe blanche et son petit filmés en mai 2017. Photo: Ishaqbini Hirola Community Conservancy

C’était la dernière femelle atteinte de leucisme, une modification génétique due à un déficit des cellules pigmentaires de la peau, lui conférant sa couleur blanche. Elle a finalement été tuée par des braconniers ainsi que son petit, raconte The Guardian.

Pourquoi on en parle. Curieusement, il ne s’agit pas d’albinisme, un défaut génétique plus courant qui se caractérise par l’incapacité totale à produire de la mélanine (y compris au niveau de l’iris). La girafe avait été découverte en 2017. Il ne reste désormais plus qu’un mâle au monde.

link

A lire sur The Guardian

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi