| | News

A Morges, la poésie se fiance au numérique pour la Saint Valentin

L'exposition présente une découverte en réalité virtuelle du monde d'Orphée de Rilke. DR

L’exposition «Digital Lyric: Beyond the book» débute au château de Morges le 14 février, jour de la Saint Valentin et se tient jusqu’au 10 mai, jour de la fête des mères pour renouer avec la tradition populaire des poèmes d’amoureux et d’enfants. Un objectif antiélitiste qui se poursuit en faisant entrer, en première mondiale, la poésie dans l’ère numérique. Financée par le fonds AGORA du Fond National Suisse et développée par l’UNIL en collaboration avec l’EPFL, la HEIG et la HEAD, cette exposition présente, entre autres, des installations d’intelligence artificielle destinées à assister les poètes amateurs, un Spotify de la poésie du XIXème siècle ou bien encore un voyage en réalité virtuelle sur les traces de Rilke en Valais. Elle s’envolera ensuite pour San Francisco et Montréal.

Pourquoi c’est intéressant A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, la poésie a perdu, en occident, ses racines populaires pour devenir un genre élitiste. Les grandes maisons d’édition font des recueils de poèmes des objets de luxe. N’ayant pas cette tradition éditoriale, la Suisse romande, où la poésie reste vivace, est un terrain d’expérimentation pour l’ouvrir à de nouvelles expériences numériques interactives, immersives et personnalisables. L’exposition Digital Lyric étend ainsi le boom des applications high-tech pour la culture (lire notre exploration Les miracles de l’art et de la tech) au genre poétique.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi