| | News

A Genève, des étudiants s’insurgent contre un logiciel de surveillance pour les examens

Image d'illustration. | Pixabay

A l’Université de Genève, la Geneva School of Economics and Management a décidé de faire passer les examens écrits de la session qui se déroulera du 25 mai au 13 juin sur la plateforme TestWe. Mais ce choix est loin de faire l’unanimité. Des voix s’élèvent contre le caractère intrusif du logiciel qui, pour éviter la triche, prend régulièrement en photo les étudiants tout au long de l’épreuve. Une lettre ouverte demande l’abandon du projet.

Comment ça fonctionne. Créé en France, TestWe se présente comme une solution pour «garantir un environnement anti-triche» pour le passage d’examens. Dans un article du Figaro, son directeur, Benoît Sillard, explique que le candidat qui utilise TestWe doit d’abord se faire photographier via sa webcam avec sa carte d’étudiant ou d’identité, ceci afin de vérifier qu’il s’agit de la bonne personne. Le test est ensuite réalisé hors ligne et toutes les fonctionnalités de l’ordinateur de l’étudiant sont bloquées. La personne est en outre photographiée toutes les quelques secondes, ce qui forme au final un petit film qui permet de s’assurer qu’il n’y a pas eu de fraude.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi