| | Vidéo

VIDÉO - Va-t-on bientôt marcher sur Mars?

Elon Musk a pour ambition d’installer une colonie d’un million de personnes sur la planète rouge d’ici 2050. Mais quelles sont nos chances de réellement conquérir la planète Mars? Pourras-tu bientôt marcher sur Mars? On répond à ces questions dans ce nouvel épisode de PopScience.

En octobre 2019, à l’occasion du congrès international d’astronautique, le chef de la Nasa de l'époque a déclaré: «Nous pourrions envoyer un homme sur Mars d’ici 2035». C’est la première fois que la Nasa se prononçait sur une date officielle. Ce qui rappelle le très célèbre discours de Kennedy en 1961 extrait: «We've decided to go to the moon, not because it's easy, but because it is hard!» (Nous avons décidé d’aller sur la lune, pas parce que c’est facile, mais parce que c’est difficile!).

Voir aussi: Les space milliardaires vont-ils vraiment dans l’espace?

On se dit que si on a été sur la Lune après cette belle promesse de Kennedy, on va peut-être vraiment aller sur Mars. Il y a juste un petit détail à ne pas oublier: aller sur Mars, c'est incroyablement plus difficile que d'aller sur la Lune:

Déjà, c'est beaucoup plus loin: 350’000 kilomètres contre 200 millions de kilomètres en moyenne. Trois jours de voyager pour aller pour la Lune contre six mois pour Mars. Et un voyage si long pose des problèmes colossaux:

  • Pour commencer, c'est beaucoup plus cher. Une mission Apollo vers la Lune coûtait la bagatelle de 20 milliards de dollars. Une mission habitée vers Mars, ce serait plutôt dans les 500 milliards. Et il va falloir les trouver…

  • Ensuite un gros problème de santé se pose. Durant un voyage de six mois aller, six mois sur place et six mois retour, les astronautes seront exposés aux dangereux rayonnements du Soleil pendant beaucoup plus longtemps que ne l'ont été les astronautes lunaires, ce qui multiplierait grandement leurs chances de développer des cancers. Les agences spatiales réfléchissent à des solutions de dingue, par exemple blinder les vaisseaux avec une couche d'eau, ou même modifier une partie du génome des astronautes, afin de les rendre résistants aux radiations.

  • Troisième gros problème à résoudre: la psychologie. Il faut s'assurer que les astronautes vont supporter de rester confinés dans un vaisseau ou une capsule souterraine pendant des mois, voire des années, sans voir la Terre, à accomplir des tâches répétitives.

  • Enfin, une fois sur place, il va falloir faire avec les moyens du bord. Pas question d'emporter l'eau, la nourriture et le fuel nécessaire à des mois de missions, ce serait beaucoup trop lourd et donc beaucoup trop coûteux à emporter dans un vaisseau. Des chercheurs du monde entier réfléchissent à des solutions techniques pour fabriquer tous les moyens de subsistance sur place, avec les ressources disponibles, c'est-à-dire en gros des cailloux et du rayonnement solaire.

Voir aussi: Les exoplanètes expliquées par Desperate Housewives

Conclusion. Même si tu es super motivé, que tu te portes candidat au prochain recrutement des astronautes et que tu es le prochain ou la prochaine Thomas Pesquet, il n'est pas sûr que tu marches un jour sur Mars. Par contre, tu as beaucoup plus de chance de marcher sur la Lune. Avec la mission Artemis, la Nasa compte renvoyer des hommes, mais aussi des femmes, sur la Lune en 2024.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.