| | Vidéo

VIDÉO - Les parasites expliqués par Venom

Chaque être vivant sur cette planète est sujet aux parasites. Ils peuvent se comporter comme de vrais manipulateurs et bouleverser nos modes de vie comme Sars-CoV-2. Certains vont même jusqu’à pousser au suicide les organismes qu’ils infectent. Explications dans ce dernier épisode de PopScience, avec l’aide du film Venom.

Avant toute chose. Dans Venom, des symbiotes extraterrestres ramenés de l’espace par le vaisseau spatial de la Life Foundation cherchent à infecter des corps pour survivre sur Terre et se développer. L’un de ces symbiotes infecte le personnage Eddie Brock. Il prend le contrôle de son corps et de son esprit. C'est ce duo, le symbiote et Eddie Brock, qui donne naissance à la créature Venom.

Dans la vraie vie, il n’y a pas de symbiote ou de parasite extraterrestres (ou en tous cas, pas que l’on sache), tous les parasites que l’on connaît sont 100% terrestres.

Mais tout comme dans la saga de Marvel, les organismes parasitaires utilisent la machinerie de leur hôte pour se développer. C’est le cas par exemple des virus, comme le Sars-Cov-2:

Les autres parasites. En plus des virus, bien d’autres types de parasites existent, comme les bactéries, les vers, les champignons… Les scientifiques estiment que la moitié de la biodiversité est constituée d'organismes parasitaires.

Certains ont mis au point des stratégies complètement folles pour se développer. Enfin disons plutôt que c’est la sélection naturelle, qu’on vous a déjà expliqué ici qui a sélectionné des stratégies complètement folles au fil de millions d’années d’évolution.

Par exemple, le ver Paragordius tricuspidatus incite le grillon des bois dans lequel il s’est infiltré à se jeter dans l’eau. Pourtant, ce grillon ne sait pas nager, il n’aime pas l’eau! Mais il va tout de même rechercher avidement une étendue d’eau, car le ver qu’il transporte malgré lui et qui s’est nourri de sa graisse pendant près d’une année est devenu adulte. Il se nourrit de sa graisse comme le fait le symbiote, ce que découvre d'ailleurs Eddie Brock après une IRM.

Comme il est adulte, le ver a maintenant besoin d’eau pour se reproduire avec ses congénères. Une fois dans l’eau, il sort du grillon et libéré de son incubateur vivant, peut batifoler.

Ça paraît complètement fou, mais au fil de millions d’années d’évolution, ce parasite est parvenu à totalement prendre le contrôle de son hôte, probablement en sécrétant une substance qui agit sur son système nerveux et génère un comportement contre nature.

C’est limite plus flippant que Venom qui pousse Eddie Brock à manger «la caissière» de sa supérette favorite.

Et c’est un exemple de parasites manipulateurs parmi des centaines d’autres identifiées!

Un autre parasite bien connu. Tout comme le symbiote rend Eddie Brock un brin vénère, un parasite que nous connaissons tous rend extrêmement agressif ceux qui en sont infectés: c'est le virus de la rage. Une fois qu'il a pénétré dans un animal, le virus gagne le cerveau et notamment la partie qui régule l'humeur. Il parvient ainsi à complètement modifier le comportement de son hôte.

Celui-ci devient irritable, violent, ce qui le pousse à mordre un congénère et donc à transmettre le virus à un nouvel hôte.

Encore une terrible trouvaille de la sélection naturelle!

Et nous, les humains? Sommes-nous également manipulés par les parasites comme le sont Eddie Brock ou le criquet suicidaire? Oui, ça arrive parfois!

Le protozoaire Toxoplasma gondii, responsable de la fameuse toxoplasmose, dangereuse pour le fœtus pendant la grossesse, a développé une incroyable stratégie pour se retrouver dans son hôte définitif: le chat.

Il s’insinue dans le cerveau de ses hôtes intermédiaires, des rongeurs, et transforme complètement leur comportement de sorte qu’ils se retrouvent irrémédiablement attirés par l’odeur des félins, qui habituellement les fait fuir.

Quand un humain contracte la toxoplasmose par contact avec un chat, il présente des troubles de la personnalité et peut adopter des comportements à risque.

Vous me direz: l’organisme qui envahit Eddie Brock est appelé un symbiote, c’est à dire un organisme qui vit en harmonie avec son hôte, les deux co-habitants se rendant des services mutuels.

Et dans la nature? De très nombreuses symbioses existent dans la nature, d’ailleurs la plupart des interactions entre les êtres vivants sont à bénéfices réciproques.

Nous par exemple, nous vivons en symbiose avec les milliards de bactéries de notre microbiote, comme on vous l’a déjà expliqué dans cet épisode de PopScience:

Voir aussi: Le microbiote expliqué par les créatures de Star Wars

Et certaines plantes font équipe avec certains champignons.

Mais la frontière entre la symbiose et le parasitisme est parfois floue.

Prenez le pique boeuf par exemple, cet oiseau qui débarrasse les bovidés de leurs tiques. Et bien il se met parfois à sucer leur sang quand ils sont blessés, et se transforme du coup en un vilain parasite. Exactement comme les symbiotes de Venom sont tantôt les alliés, tantôt les ennemis des humains…