| | Vidéo

VIDÉO - Le vieillissement expliqué par Old

Dans Old, un thriller adapté de la bande dessinée Suisse Le château de sable, les personnages vieillissent de façon ultra accélérée. Toutes les demi-heures, ils gagnent dix ans. Impensable dans la vraie vie, même si nous ne sommes pas tous égaux face au vieillissement. C’est ce que l’on vous explique dans ce nouvel épisode de PopScience!

Ce qu’il faut savoir. La vieillesse se voit clairement sur nos enveloppes corporelles. Comme les prisonniers de la mystérieuse plage, à mesure que nous prenons de l'âge, notre peau se ride, nos cheveux blanchissent, notre posture s’affaisse.

Les scientifiques décrivent le vieillissement comme le déclin des principales fonctions physiologiques. Comme nous devenons moins résistants face aux agressions extérieures et intérieures, des pathologies comme le cancer, l'ostéoporose ou les maladies dégénératives se déclarent peu à peu.

Mais pas en quelques heures, comme l'un des personnage de Old, qui souffre d’Alzheimer en milieu de journée alors que c'est un fringant quadragénaire le matin même.

Le vieillissement chez les humains est un processus qui s’étale habituellement sur des décennies.

Habituellement, puisque certaines maladies génétiques rares provoquent un vieillissement accéléré bien réel.

Quand le corps perd la tête. Les personnes atteintes du syndrome de Cockayne par exemple ne vivent pas plus d’une dizaine d'années. Chez elles, un an de vie équivaut à quasiment 10 ans chez une personne saine. Mais contrairement aux héros malheureux de Old ou du Château de sable, les victimes du syndrome de Cockayne ne grandissent pas à vue d'œil.

Et les femmes n’accouchent pas non plus 20 minutes après le moment de la fécondation. Non, c’est dès l’enfance que ces personnes présentent des signes graves de vieillissement.

La cause de cette terrible maladie n’est pas un puissant champ magnétique qui accélère le temps localement, mais des mutations génétiques.

Voir aussi: La mutation du virus expliquée par X-Men

Plus précisément, il s’agit de mutations des gènes impliqués dans la réparation des dommages de l’ADN infligés par les rayons ultraviolets. En effet, les UV favorisent la production de radicaux libres: des molécules instables qui ont la faculté d’arracher des électrons à d’autres molécules.

Elles sont produites constamment, sous l’action des UV, mais surtout sous l’action de l’oxygène que nous respirons.

A petite dose, elles sont bénéfiques et même indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Elles nous aident notamment à lutter contre les pathogènes. Mais quand ils sont présents en excès, ces radicaux libres endommagent l’ADN, abîment les cellules et donc, nous font vieillir.

Chez les personnes saines, l’ADN parvient à se réparer au fur et à mesure, mais pas chez les personnes atteintes de ce syndrome. L’excès de radicaux libres est également une des causes du vieillissement normal. A mesure que nous respirons de l’oxygène au fil de notre vie, et à mesure que nous nous exposons au soleil, ces radicaux libres s’accumulent, et endommagent lentement nos cellules.

Pourquoi nous vieillissons. Mais ce mécanisme est loin d’être le seul coupable du vieillissement normal. Parmi les autres responsables de nos rides et de nos pathologies, il y a le raccourcissement des télomères, c'est-à-dire les extrémités des chromosomes.

Quand nos cellules se divisent, nos chromosomes sont dupliqués. Mais à chaque division cellulaire, nous perdons un petit bout de cette extrémité, un petit bout de télomère.

Après des décennies de vies et moults divisions cellulaires, les télomères deviennent si courts, que la cellule cesse de se diviser.

Dans ce cas, soit elle déclenche un mécanisme d’apoptose - le suicide cellulaire, en somme-, soit elle entre en sénescence, c’est à dire qu’elle ne fonctionne plus normalement.

A mesure que nos cellules se suicident ou entrent en sénescence à cause du raccourcissement des télomères, l’organisme a de plus en plus de mal à se régénérer. Et il vieillit.

La course à la jeunesse éternelle. Pour retarder le vieillissement, les scientifiques étudient la possibilité de faire jouer une enzyme, appelée télomérase, qui est capable de reconstituer les télomères. D’autres équipes se penchent sur les gènes impliqués dans le vieillissement.

Des expériences menées sur des vers ou des souris montrent que l’activation ou l’inactivation de certains gènes peut diminuer de moitié ou au contraire doubler l’espérance de vie.

En attendant que les chercheurs ne découvrent pour nous les secrets de la jeunesse éternelle, que faire pour ne pas vieillir trop vite?

Fuir cette plage maudite! Si vous avez la chance de ne pas vous trouver sur cette plage ensorcelée, et de ne pas être atteint du syndrome de Cockayne, adoptez une bonne hygiène de vie:

  • Mangez des fruits et légumes, qui sont bourrés d'antioxydants, remèdes parfaits contre les radicaux libres!

  • Faites aussi de l’exercice. Le sport augmente la vascularisation de l’organisme, et donc l’envoi de signaux ordonnant aux cellules de se maintenir en vie.

  • Ne cessez jamais de faire fonctionner vos neurones. La stimulation cognitive permet de retarder l’apparition des maladies neurodégénératives.

  • Vous pouvez aussi tenter de réduire vos rations alimentaires. De très nombreuses études menées sur divers animaux montrent qu’une restriction calorique permet d’augmenter l’espérance de vie de 20 à 30%.

Mais alors, nous pourrions nous demander: à quoi bon vivre longtemps si c’est pour se priver des bonnes choses? C’est d’ailleurs l’un des messages philosophiques de Old et du Château de Sable: profitons de la vie, tant qu’il est encore temps.