| | News

VIDÉO - Le microbiote expliqué par les créatures de Star Wars

Le microbiote, c’est l’ensemble des micro-organismes qui utilisent les ressources de notre corps pour vivre et se multiplier. Exactement comme les créatures de Star Wars exploitent les ressources de la planète sur laquelle elles habitent. C’est ce parallèle improbable que nous voulons exploiter dans cette vidéo de PopScience.

Le microbiote est composé principalement de bactéries, mais aussi de virus non pathogènes ou encore de champignons. On le trouve sur notre peau, sur nos organes sexuels, dans notre cerveau, mais surtout dans nos intestins, et plus particulièrement dans notre côlon.

Notre côlon héberge en effet 100 milliards de micro-organismes, c’est l’écosystème le plus densément peuplé de la planète! Il regroupe 150 espèces différentes et compte 100 à 150 fois plus de gènes que n’en compte le génome humain.  Il est encore plus bigarré que ne l’est la cantina de Tatooine!

Ce microbiote se développe peu à peu  après la naissance, jusqu’à devenir mature vers l’âge de 3-4 ans. Tout comme les planètes de Star Wars abritent chacune un mélange différent d'espèces, l’écosystème des micro-organismes varie d’un individu à l’autre.  Nous avons tous une signature microbienne qui nous est propre, en somme.

Comme une planète fournit des ressources à ses occupants, nous fournissons nourriture et chaleur aux milliards de bébètes qui nous habitent. Mais en retour, ils nous rendent de fiers services. Un peu comme les Ewoks protègent les arbres de la Lune d’Endor parce qu’ils croient aux esprits protecteurs de la forêt, le microbiote nous protège de différentes manières. Nous vivons donc en symbiose avec ces milliards de bactéries, virus et autres champignons.

Ils aident à la digestion en dégradant les aliments difficiles à digérer, comme les fibres, ou les sucres. En occupant le terrain et en utilisant déjà nos ressources, ils assurent aussi une barrière contre les bactéries et virus pathogènes qui se retrouvent avec plus grand chose à manger du coup.

Notre microbiote produit aussi des substances bactéricides qui mettent KO les envahisseurs, et il facilite l’action de notre système immunitaire, comme les Wookies prêtent main forte à Yoda et à  la République contre l’Empire galactique.

La composition de notre microbiote semble avoir une réelle influence sur notre santé. Plus il  est divers, plus on a de chance d’être en bonne santé. En revanche, moins il est riche, et plus on a de chances de développer des maladies. La diversité fait la force, c’est prouvé dans Star Wars. L’empire de Palpatine est exclusivement composé de clones d’humains, alors que la rébellion est très héréroclite. Or, spoiler alert, c’est elle qui gagne à la fin ;)

Les chercheurs ont repéré que le microbiote était altéré notamment chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Cela semble être aussi le cas pour l’obésité. En transférant le microbiote d’une personne obèse sur une souris, les scientifiques ont remarqué que la souris devenait elle-même obèse, à régime constant.  Plus étonnant, la qualité de nos hôtes microscopiques jouerait sur notre moral et notre humeur...

Conclusion: pour rester en bonne santé, préservons nos micro-habitants ! Il est aujourd’hui établi que le stress, la fatigue, une exposition trop prolongée aux antibiotiques et une alimentation peu variée réduit la diversité de notre microbiote.

Depuis qu’ils savent à quel point cette faune et flore microscopique influence notre santé, les chercheurs étudient la possibilité de modifier sa composition afin de prévenir certaines maladies. Par exemple y installant des phages, ces virus non pathogènes capables de cibler certaines bactéries nocives.

Ils guérissent déjà certaines maladies en pratiquant de la transplantation de microbiote fécal d’une personne saine vers un patient malade. Cette stratégie thérapeutique est prometteuse, notamment pour les personnes souffrant de maladies inflammatoires du système digestif, mais elle n’est pas sans risque.

Même si le microbiote est constitué principalement d’organismes amis, il peut évidemment contenir aussi des pathogènes tapis dans la foule… Des pathogènes qui pourraient se développer chez la personne transplantée. Il est possible aussi que lors d’un tel transfert, des cellules cancéreuses passent d’un individu à l’autre.

En attendant que la recherche avance, tâchez de respecter la symbiose que vous entretenez avec les micro peuples qui vous habitent. Voyez ça comme les midi chloriens, qui vivent en harmonie avec la plupart des créatures de la galaxie Star Wars.

Pour aller plus loin:

  • Une fiche complète sur le microbiote intestinal dans les dossiers de l’Inserm:

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale

  • Le rôle du microbiote sur la digestion, et plus généralement sur la santé, mini conférences de Marc-André Selosse, microbiologiste au Muséum d’Histoire Naturelle.  Vidéos produites par le réseau Canopé:

https://www.reseau-canope.fr/corpus/video/les-roles-du-microbiote-sur-la-sante-232.html

https://www.reseau-canope.fr/corpus/video/le-microbiote-et-son-role-sur-la-digestion-231.html

  • Un grand débat, tenu en 2017, sur les dernières avancées scientifiques en terme de microbiote intestinal, dans le cadre du Forum CNRS: