| | News

VIDÉO - La mutation du virus expliquée par X-Men

Dans cette vidéo PopScience (à regarder ci-dessus), nous vous montrons qu’un mutant (ou variant), ça ne veut pas dire «créature flippante aux super pouvoirs et à la rage incontrôlable comme Wolverine». Ça signifie simplement «génétiquement différent de la génération précédente». Et «virus mutant», c'est presque un pléonasme en fait. Car un virus, comme celui du Covid, ça mute constamment.

La raison d’être d’un virus, c’est de se multiplier, comme Jamie Madrox, l'homme-Multiple. Mais comme il n’est pas équipé pour le faire tout seul, il doit utiliser la machinerie cellulaire d’un hôte. Il pirate un organisme et le force à faire des copies de lui-même. Chaque particule virale qui nous infecte peut ainsi faire produire à nos cellules des milliards de descendantes.

A chaque copie, il y a un risque d’erreur. Si vous deviez écrire 100 fois «un gentil mutant ne doit pas envoyer une horde de missiles sur les humains» eh bien vous finiriez par faire des fautes… Vous oublieriez un «t» à mutant, par exemple. De la même manière, une mutation est une erreur dans la copie du matériel génétique. Ces erreurs ou mutations n’ont pas toutes le même impact. En fonction de l’organisme dans lequel se trouve un virus, ses mutations peuvent être neutres, c’est-à-dire ne rien changer à son pouvoir infectieux. Mais elles peuvent aussi être lui être néfastes et lui rendre la tâche plus difficile, ou au contraire bénéfiques et lui permettre de pénétrer plus facilement au coeur des cellules. Comme pour les X-Men, elle lui donnerait une sorte de super pouvoir.

Même si SARS-CoV-2 est équipé d’un mécanisme qui l’empêche de faire trop d'erreurs, un genre de correcteur d’orthographe si vous voulez, il fait tout de même des erreurs à chaque fois qu’il se multiplie. Or, il se multiplie à grande vitesse: jusqu'à 100 fois en 48h!

Depuis son apparition, il a donc déjà muté plus de 12’000 fois. Plusieurs de ces mutations lui ont déjà été bénéfiques. L’une d’entre elles a eu pour conséquence une légère modification de son enveloppe, ce qui lui a permis de franchir la barrière des espèces. Il a ainsi pu infecter les hommes, ces animaux particulièrement sociables, qui se baladent toujours en «troupeaux» et donc particulièrement faciles à infecter en grand nombre!

Depuis, il a connu de nombreuses mutations, la plupart du temps neutres, voire néfastes à sa reproduction. Mais récemment, probablement au sein d’un hôte humain britannique, il a muté de sorte que sa protéine d’enveloppe “spike”, celle  qui se colle à nos cellules comme un velcro, est devenue encore plus collante.

Ce mutant est donc plus contagieux que le SARS-CoV-2 original. Va-t-il muter encore jusqu’à devenir beaucoup plus mortel comme les Xmen qui sont dotés de mutations plus dangereuses les unes que les autres?C’est quand même peu probable. Car de l’avis des infectiologues, SARS-CoV-2 est déjà quasiment dans sa configuration optimale pour infecter les humains. Dans ces conditions, la plupart des mutations qu’il va subir risquent plutôt de l’affaiblir.

Certes, les virus mutent super vite, mais tous les autres êtres vivants de cette planète subissent également des mutations: les champignons, les plantes, les mammifères… dont les humains!

Et oui, tout comme le variant britannique, nous sommes également des mutants.  Nous avons hérité des mutations bénéfiques qu’ont subi au cours de millions d’années tous nos ancêtres. ça s’appelle l’évolution: les mutations qui permettent une meilleure survie et donc une meilleure reproduction sont transmises à la descendance. Les mutations néfastes disparaissent avec ceux qui les portent.

Oui, vous mutez en permanence. Mais si une de vos cellules subit une mutation là tout de suite, cela n’aura aucun effet sur vos aptitudes. Aucune chance donc que, de votre vivant, vous vous transformez soudain en une Big Bang qui génère des boules de plasma explosives, un Rocket, véritable fusée humaine, ou un Magneto qui contrôle le magnétisme terrestre.

En revanche, si une mutation concerne une de vos cellules reproductrices, alors elle pourrait se révéler sur votre progéniture. Mais avant que votre descendance ne se transforme en fusée, il faudrait que ces aptitudes soient sélectionnées par l’évolution car bénéfiques à la survie de l’espèce.

Bon, déjà ça c'est pas gagné gagné. Mais admettons que ce soit le cas. Cette sélection ne se fera qu'au fil de très nombreuses générations. Or, ça ne vous a pas échappé : les Humains se reproduisent un petit peu moins vite que les virus!

Bref, ce n’est pas demain la veille que des mutants façon X-Men vont peupler la planète.

Pour aller plus loin

Un site web pour traquer en temps réel l’évolution des pathogènes, dont le SARS-CoV-2:

https://nextstrain.org/

Pourquoi les virus mutent-ils? Une vidéo  signée Le Temps:

Le dossier complet sur le SARS-CoV-2, régulièrement mis à jour, sur le site de l’Inserm:

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/coronavirus-sars-cov-et-mers-cov

Notre vidéo sur l’attaque d’un virus, par la Casa de Papel:

Notre vidéo sur la transmission d’un virus, par Spiderman: