| | Vidéo

VIDEO — Comment on fait les bébés? La reproduction humaine expliquée

Pour comprendre par quel miracle vous êtes venus au monde, petit coup d’œil sur nos organes reproducteurs dans ce nouvel épisode de PopScience. Une explication de la reproduction humaine, avec l’aide de la classe 11B du collège Saint-Louis.

Ce qu’il faut savoir. La pièce maîtresse des systèmes reproducteurs mâle et femelle, ce sont les gonades, des genres d’usines à fabriquer des cellules sexuelles. Chez les garçons, ces usines sont les testicules, qui fabriquent des spermatozoïdes. Chez les filles, ce sont les ovaires, qui produisent des ovules.

Les filles naissent avec une réserve d’ovules pour toute la vie. Plus exactement, ce sont des ovules pas encore mûrs qu’on appelle des follicules. Ils vont mûrir peu à peu au sein de l’ovaire au fil d’un très long cycle orchestré par les hormones féminines: les œstrogènes et la progestérone. Chaque mois, l’ovaire va libérer un seul ovule, qui va cheminer jusque dans les trompes.

La quantité est masculine. Le système reproducteur mâle, lui, ne mise pas sur la qualité, mais sur la quantité! Dans les testicules, sous l’influence des hormones masculines, principalement la testostérone, des millions de spermatozoïdes sont sans cesse fabriqués et stockés ici, dans l’épididyme.

L’objectif de ces magnifiques machines, sélectionnées au fil de millions d’années d’évolution, comme on vous l’a déjà expliqué ici: c’est que la cellule femelle — l’ovule — soit fécondée par une cellule mâle — le spermatozoïde.

C’est notamment dans cet objectif bassement matériel que vous ressentez de l’attirance pour quelqu’un, comme on vous l’a déjà expliqué ici.

Voir aussi: Faut-il absolument manger au petit déjeuner?

Un long voyage. Une fois que vous vous êtes rapprochés l’un de l’autre, reste encore à transférer la cellule mâle vers la cellule femelle. Pour cela, l’évolution a inventé un moyen de transport efficace: le pénis, un genre de bus pour les spermatozoïdes.

Un transport qui ne fonctionne que si le pénis est en érection, c'est-à-dire si les nombreux vaisseaux sanguins qu’il comporte sont gorgés de sang, sous l’effet de l’excitation sexuelle, et que de ce fait, il gonfle et se raidit.

Le pénis peut alors pénétrer dans le vagin. Au fil de ce rapport sexuel vaginal, les spermatozoïdes stockés dans l’épididyme vont se mélanger avec du liquide séminal, ce qui va produire le sperme. Le sperme va s’écouler le long d’une tuyauterie sophistiquée et finalement être éjecté dans le vagin lors de l’orgasme masculin, c’est l’éjaculation.

Quelque 300 millions de spermatozoïdes entrent alors dans le vagin et une course féroce commence. Sur le chemin semé d’embûches qui les mène du vagin à la trompe en passant par l’utérus, l’écrasante majorité des spermatozoïdes va mourir. Seules quelques dizaines parviendront jusqu’à l’ovule et tenteront de pénétrer. A force d’essayer, ils vont peu à peu fragiliser sa membrane de l’ovule, ce qui va permettre à l’un d’entre eux, celui qui était présent au bon moment et au bon endroit, d’entrer.

L’ovule fusionne alors avec le spermatozoïde vainqueur de la course, c’est la fécondation.

Fille ou garçon? Les chromosomes, c'est-à-dire l’information génétique provenant de la cellule mâle et de la cellule femelle, se combinent. L’ovule contient 50% du matériel génétique de la mère, soit 22 chromosomes + un chromosome X. Le spermatozoïde lui, contient également 50% du matériel génétique du père, soit 22 chromosomes + un chromosome X ou Y.

Voir aussi: Va-t-on bientôt marcher sur Mars?

Ces chromosomes combinés forment la première cellule d’un nouvel être en devenir, qu’on appelle zygote, portant un ADN unique au monde. Si le spermatozoïde gagnant était porteur d’un chromosome Y, ce nouvel être est un garçon. S’il portait un chromosome X, alors c’est une fille.

Dans les heures et jours qui vont suivre, cette première cellule n’aura de cesse de se diviser pour former un embryon qui va peu à peu voyager vers l’utérus.

Dans le but d’accueillir au mieux ce nouvel être, l’utérus s’est préparé, ses parois se sont épaissies, rembourrées pour permettre au futur embryon de s’y accrocher.

Si la fécondation n’a pas eu lieu, ce rembourrage est évacué par le vagin, ce sont les règles!

Si la fécondation a bel et bien eu lieu et que l’embryon s’accroche aux parois de l’utérus, il va se développer durant 9 mois jusqu’à devenir un beau bébé prêt à sortir. Et voilà comment vous avez fait votre apparition sur cette planète!

Bon à savoir. C’est le moment de dire que ce n’est pas parce que vos organes reproducteurs sont prêts que vous devez vous sentir contraints d’entamer une vie sexuelle. Y’a pas le feu au lac, chacun son rythme!

Néanmoins, si vous avez démarré votre vie sexuelle et que vous n’avez pas tout de suite envie d’assurer la reproduction de l’espèce, il y a bien sûr de nombreux moyens d’empêcher la fécondation, comme le préservatif, la pilule ou encore le spermicide.

En cas d’accident, vous pouvez aussi empêcher une grossesse grâce à l’interruption volontaire de grosses, l’IVG, possible jusqu’à 12 semaines.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.