Reservé aux abonnés

Victime de températures extrêmes, l'Est de la Méditerranée s’embrase

Carte du 2 juillet montrant la température de surface du sol sur le pourtour de la mer Méditerranée et Egée | ESA / Copernicus

Une vision d’apocalypse. L’Est méditerranéen subit des températures accablantes — jusqu’à 45°C — accompagnées de départs de feux de forêt, notamment en Turquie et en Grèce. Les dégâts se multiplient malgré les efforts des pompiers et des pays voisins pour contrôler les nombreux foyers. Les explications d’un expert de l’Agence européenne spatiale (ESA) sur les causes de ces feux.

Pourquoi on en parle. Directement imputée au réchauffement climatique, la violente vague de chaleur à l’origine de ces incendies, de l’air remonté d’Afrique, n’est qu’un élément du tableau. Après les températures records de l’Ouest américain et les pluies diluviennes en Chine, les évènements climatiques extrêmes se multiplient, comme prévu par les climatologues. A l’aube de la publication du sixième rapport du GIEC lundi 9 août, l’urgence climatique n’a jamais été aussi grande.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous