Une nouvelle technique permet d'influencer le sexe des embryons

Image d'illustration. | Chitose Suzuki / Keystone

Des chercheurs japonais sont parvenus à ralentir les spermatozoïdes porteurs du chromosome X pour les séparer de ceux porteurs du chromosome Y, à l’aide d’un produit chimique. Cette découverte concerne pour l’instant la souris, et son application vise en premier lieu l’agriculture. Mais elle pourrait déboucher sur de nouvelles méthodes simples pour influencer le sexe des embryons humains. Dans le New Scientist des scientifique s’inquiètent des effets d’une telle évolution.

Pourquoi on en parle. Le choix du sexe d’un enfant à naître soulève de nombreuses questions éthiques. Différentes méthodes existent déjà, notamment l’analyse de chromosomes des embryons avant implantation lors de fécondations in vitro. Une telle sélection pour des usages non-médicaux est interdite au Royaume-Uni, en Australie, au Canada, en Inde et en Chine, mais autorisée dans la plupart des pays, notamment aux Etats-Unis.

link

Lire l'article du New Scientist