Une frayère géante découverte près des glaces de l’Antarctique

Image de la frayère prise par l'équipe de chercheurs, dans le mer de Weddell. | PS118, AWI OFOBS team

Au fond de la mer de Weddell, là où l’océan Atlantique vient lécher la banquise de l’Antarctique sud, s’étend un écosystème insoupçonné. Des spécialistes allemands en biologie maritime viennent d’y découvrir une zone d’environ 60 millions de nids de poissons des glaces de Jonah (Neopagetopsis ionah), à plus de 300 mètres de profondeur. Leur découverte vient de faire l’objet d’une publication dans la revue Current Biology, relayée dans Le Monde. C’est la plus grande frayère – lieu de ponte et de fécondation des œufs – jamais découverte à ce jour.

Pourquoi c’est intéressant. Le New York Times revient sur l’histoire de cette découverte, qui remonte à février 2021. Lilian Boehringer, étudiante chercheuse à l'Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, en Allemagne, qui a la première repéré les nids à la caméra sous-marine. Dépourvu de globules rouges, le poisson des glaces de Jonah possède un sang transparent et absorbe l’oxygène de l’eau glacée qui l’entoure par la peau. Les biologistes s’intéressent déjà au fonctionnement de ce nouvel écosystème, qui s’étend sur quelque 240 kilomètres carrés. A peu près la superficie du canton de Genève.

link

A lire dans Le Monde