Une étude frauduleuse cosignée par des Suisses proposait un traitement miracle contre la malaria

Image d'illustration | Parskeeze / Pixabay

Chlorite de sodium, acide citrique et artémisinine, telle serait la recette de la Malachlorite, un remède sensé avoir des effets exceptionnels contre la malaria d’après une étude de 2018 parue dans GSC Biological and Pharmaceutical Studies. Sauf que, comme le raconte Le Temps, cette étude a été depuis retirée par l’éditeur pour fraude sur les résultats. Deux suisses aux affiliations académiques douteuses se retrouvent dans les co-auteurs.

Pourquoi c’est grave. La malaria tue chaque année plus de 400’000 personnes selon l’OMS. Entre des tests et résultats inventés de toute pièce, un processus de relecture trop court, un fort risque sanitaire pour toute personne ingérant cette solution et des intérêts financiers suspects, les auteurs jouent ici avec les espoirs importants liés à de nouveaux traitements contre cette maladie.

link

Lire l'article dans Le Temps