Reservé aux abonnés

Une campagne coup de poing pour rattacher la recherche suisse et britannique à l'Europe

Image d'illustration | Pixabay

Donner un coup de pied dans la fourmilière politique, à Berne, Londres et Bruxelles. C’est, en substance, l’ambition de la campagne Stick to Science, qui invite la communauté de recherche et d’innovation à défendre l’association de la Suisse et du Royaume-Uni au programme cadre de recherche européen, Horizon Europe. De nombreuses personnalités scientifiques de premier plan — plus de 200 chercheurs pour l’instant, dont des prix Nobel, et des médaillés Fields — ont d’ores et déjà signé cet appel.

Pourquoi c’est préoccupant. Depuis le Brexit pour le Royaume-Uni, et l’échec des négociations de l’accord-cadre pour la Suisse, les deux pays sont exclus du programme de recherche Horizon Europe — le neuvième programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation, qui doit durer sept ans. Les conséquences de ce statu quo politique se font déjà sentir pour la recherche académique, avec des situations qui virent parfois au casse-tête. Or, les crises en cours — pandémie, mais aussi climatique — rappellent à quel point les coopérations internationales sont cruciales pour la recherche.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous