Des scientifiques lémaniques décryptent le scénario de fabrication des neurones

Des cellules progénitrices (en rouge) se divisent pour produire des cellules filles (en vert).| Ludovic Telley et Gulistan Agirman

Le cortex et ses circuits de neurones forment la partie la plus développée du cerveau des mammifères, qui leur permet d’interagir avec le monde. Comment un système aussi complexe se construit-il? Des scientifiques des Universités de Genève et Lausanne ont identifié les scénarios génétiques qui permettent aux cellules souches dans l’embryon de produire les bons neurones au bon endroit et au bon moment.

Pourquoi c’est important. Cette découverte, publiée dans Science, offre un nouvel éclairage sur les mécanismes de base à l’œuvre dans la création de différents types de cellules. Par ailleurs, en reconstruisant l’histoire des neurones, les scientifiques peuvent voir quand elle prend un mauvais tour: une piste pour mieux comprendre l’origine de troubles neuro-développementaux tels que l’autisme ou la schizophrénie.

Des perspectives d’avenir. L’accès aux «recettes» de fabrication des différents types de neurones laisse entrevoir que l’on pourra un jour créer de nouveaux neurones ou réparer des neurones anormaux, par exemple chez les personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme Parkinson ou Alzheimer.

Denis Jabaudon, co-auteur de l’étude et professeur de neurosciences à l’Université de Genève:

«Mieux comprendre la neurogénèse est un passage obligé pour ce genre d’approche thérapeutique, même si cela reste de la musique d’avenir. Concrètement, on pourrait générer des progéniteurs in vitro à partir de cellules souches pluripotentes, diriger leur différentiation en neurones de notre choix, puis les transplanter pour intégration dans des circuits existants. Ce principe a déjà été testé chez l'animal et pourrait à long terme être concevable chez l'homme. »

link

Lire l'étude dans Science