Un robot industriel se programme lui-même pour assurer la sécurité de ses collègues humains

Assemblé à partir de modules standardisés, ce bras robotisé se reprogramme seul pour assurer la sécurité de ses opérateurs humains | Science

Une équipe germano-italienne propose, dans Science Robotics (EN), un bras robotisé industriel à part. Ses particularités: modulaire, il peut rapidement être ré-assemblé selon les besoins. Il sait aussi se programmer tout seul, pour mieux tenir compte des humains dans son périmètre et éviter de les blesser!

Pourquoi c’est prometteur. Les robots cohabitent désormais avec les hommes dans l’industrie. Mais ils doivent être programmés individuellement, en fonction des spécificités de chaque modèle. L’intérêt de l’auto-programmation sur ce nouveau prototype: réduire les coûts, mais aussi limiter le risque d’accident, en tenant compte de l’espace occupé par le robot et de la sphère d’action des ouvriers travaillant avec lui.

Comment assure-t-il la sécurité des humains?

  • Lorsqu’il se programme, le robot tient automatiquement compte des modules utilisés dans l’assemblage, et adapte ses mouvements en fonction.

  • Il prédit aussi l’amplitude maximale des mouvements des opérateurs, afin d’ajouter des marges de sécurité dans ses déplacements.

Un test grandeur nature. Pour vérifier que leur modèle fonctionne, les ingénieurs ont fait participer 30 personnes à un essai en conditions réelles.

  • Individuellement, chacun devait récupérer les pièces d’un puzzle, disposées à proximité d’un bras robotisé réalisant lui-même une tâche.

  • Sur l’ensemble des tests, personne ne fut touché par le robot.

  • Par ailleurs, le robot s’est montré plus rapide pour effectuer sa tâche, tout en esquivant les humains, que d’autres modèles avec d’autres systèmes de détection des collisions.

Qu’en pensent les experts. Jamie Paik, est roboticienne et responsable du Reconfigurable Robotics Lab de l’EPFL à Lausanne. Elle donne son avis sur ce nouveau modèle.

«Les robots modulables ne sont pas une nouveauté. Par contre, l’intérêt d’une programmation automatique est évident, surtout en milieu industriel. Cela permettrait en effet une mise au travail rapide du robot.

Le modèle présenté n’est pour le moment qu’un prototype avec un nombre réduit de modules, eux-mêmes présentant un faible niveau de liberté. Il permet néanmoins de mettre en avant ce que pourrait être l’avenir des robots industriels dans un futur proche.»

link

Lire l'article complet, en accès libre, dans Science Robotics (EN)