| | News

Un mouvement pour la décroissance voit le jour en Suisse

Lors du lancement de l'association le 10 décembre, la scientifique Julia Steinberger a exposé les dernières données scientifiques. | Degrowth Switzerland

La décroissance, une solution face à la crise climatique? C’est ce que suggère une nouvelle association, baptisée «Degrowth Switzerland». Le but: repenser la qualité de vie indépendamment de la production et de la consommation de biens, en replaçant le bien-être humain et l’environnement au cœur des priorités. Si l’approche peut faire sourire, le mouvement prend de l’ampleur. Lancé à Zurich en décembre, il compte déjà une deuxième branche à Lausanne, et une trentaine de scientifiques, académiques, politiques et citoyens de tous âges parmi ses membres actifs.

Pourquoi on en parle. Le dernier rapport du Giec est clair: pour limiter le réchauffement planétaire en-dessous de 1,5°C afin d’éviter les pires catastrophes environnementales, sociales, sanitaires et économiques, des changements urgents sont nécessaires. Si la transition énergétique a le vent en poupe, la demande en matières premières et en énergie explose. De récentes études suggèrent que des scénarios basés sur une réduction de la consommation sont davantage réalisables pour atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat que des modélisations basées sur une croissance exponentielle. La qualité de vie en serait même améliorée et les inégalités sociales comblées, selon des experts. Le troisième groupe de travail du Giec pourrait d’ailleurs se pencher sur cette question dans son prochain rapport qui sera publié en mars 2022.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!