Un des secrets du panda découvert grâce à une greffe de caca sur des souris

Mais pourquoi le panda est-il toujours grassouillet? | Keystone/APA/Tiergarten Schönbrunn / Daniel Zupanc

Mais comment fait-il? Alors qu’il passe sont temps à manger du bambou — peu calorique — et, qu’en hiver, presque toute sa nourriture a disparue — il ne reste que des tiges et des feuilles —, le panda géant garde constamment son ventre grassouillet tout au long de l’année. Une étude, dont Slate s’est fait l’écho, nous livre des réponses.

Pourquoi c’est intéressant. L’étude, publiée dans la revue Cell Reports, a été menée par des scientifiques chinois. Lesquels nous livrent le secret de ce plantigrade si attachant. Les micro-organismes qui logent dans les intestins du panda (son microbiome) donnent à ce dernier une certaine «plasticité physiologique». Laquelle réduit l’impact des changements saisonniers sur la silhouette de l’animal (son phénotype). Jamais encore le lien de causalité entre le microbiome et le phénotype du panda n’avait été établi avec certitude.

Greffe de… caca. L’étude de l’équipe du biologiste Fuwen Wei, de l’Institut de zoologie de l’Académie chinoise des sciences, a consisté à une greffe des déjections du plantigrade sur des souris génétiquement modifiées pour qu’elles n’abritent aucun germe dans leur organisme. Le résultat: le microbiote intestinal du panda permet à celui-ci de stocker plus de graisses pendant le printemps et le début de l’été.

Une régulation interne qui n’est pas unique en son genre, puisque d’autres espèces animales sont dotées de composition intestinales évoluant au rythme des saisons, comme certains singes. «Chez les humains, de tels changements ont été observés chez les Hadza, tribu nomade d'Afrique de l'Est constituant l'un des plus anciens peuples de chasseurs-cueilleurs au monde», rappelle même Slate.

link

A lire sur Slate