| | News

Un concert pour conjuguer Beethoven et algorithmes

Montage Heidi.news d'après Creative Commons

Dans le monde feutré de la musique classique, la 10e symphonie de Beethoven reste une énigme. Et son contenu sujet à bien des controverses: la partition finale n’a été assemblée qu’a posteriori par le musicologue Barry Cooper à partir de documents historiques, qui ne constituent que des esquisses fragmentaires…. Un concert de l’orchestre Nexus, qui se déroulera les 2 et 3 septembre à Lausanne et Genève, entend prolonger ce débat en jouant une partition différente de cette œuvre mythique, générée à l’aide… d’algorithmes d’intelligence artificielle.

Pourquoi c’est intéressant. Une machine peut-elle rivaliser avec un compositeur de la stature de Beethoven? Bien sûr que non. Pourtant cet exercice, qui sera réalisé sans filet — la partition sera générée par l’ordinateur le 2 septembre matin, sans être retouchée ensuite — pointe d’autres façons d’arranger et de composer la musique. Or, cette «musique générative» a des atouts pour trouver son public.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.