Reservé aux abonnés

Tonga: l'éruption de janvier était la plus puissante jamais observée depuis 1883

Nasa Earth Observatory

Le 15 janvier 2022, le volcan Hunga, dans l’archipel volcanique des îles Tonga, se réveillait d’un sommeil de plus de 10 ans. Son éruption explosive, aggravée par la proximité du magma avec le niveau de la mer, a été d’une violence inédite: elle a déclenché un tsunami qui a presque entièrement submergé l’île du volcan et a aussi provoqué des perturbations atmosphériques inédites qui ont surpris les scientifiques eux-mêmes. Plusieurs études scientifiques – dont deux publiées dans Science, et la troisième dans les Geophysical Research Letters – reviennent sur ce qu’il s’est vraiment passé. La première, en particulier, est le fruit d’une collaboration de plus de 70 chercheurs de 17 nationalités.

Pourquoi c’est inédit. Dans les heures qui ont suivi la catastrophe, des images impressionnantes ont circulé – telle celle ci-dessus –, montrant la dispersion du panache de fumée. Mais la communauté scientifique elle-même a rapidement été intriguée. D’abord parce que les ondes de pression que l’explosion a provoquées dans l’atmosphère ont parcouru le globe plusieurs fois, perceptibles par la plupart des baromètres des stations météorologiques. Le premier passage de l’onde a même été audible en Alaska, à 10’000 km du volcan. Ce n’est pas tout: le phénomène a affecté jusqu’aux couches supérieures de l’atmosphère, et notamment l'ionosphère. Il a même été perçu par les satellites de géo-positionnement.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous