Reservé aux abonnés

Thomas Zurbuchen: «Je viendrais lécher les cailloux martiens si une sonde en rapportait»

Dessin d'artiste de la fusée décollant de Mars, avec à bord des échantillons à ramener sur Terre | Nasa, ESA

Faire revenir sur Terre des échantillons martiens; déployer un drone dans l’atmosphère de Titan, lune de Saturne; ou encore lancer dans l’espace le télescope spatial le plus complexe jamais construit: l’agenda de Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Nasa, est bien rempli.

Cet Bernois d’origine, numéro 2 de l’Agence spatiale américaine, gère un budget de 6.9 milliards de dollars pour faire de la science dans l’espace. Première partie de son interview, réalisée en exclusivité (avec une collègue du magazine Ciel&Espace) début juillet à Lausanne dans le cadre de la Conférence mondiale des journalistes scientifiques WCSJ2019.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous