Tensions avec la Russie: l'incertain retour sur Terre d'un astronaute américain

Un vaisseau russe Soyouz arrimé à la Station spatiale internationale (ISS) | Nasa

L’espace est l’autre épicentre des tensions avec la Russie, à leur comble depuis l’invasion de l’Ukraine. Après l’annulation de plusieurs lancements — dont celui de la mission européenne ExoMars, prévue pour 2022 —, c’est le retour sur Terre des astronautes présents à bord de la Station spatiale internationale (ISS) qui est désormais en suspens. L’astronaute américain Mark Vande Hei — qui a déjà passé près d’un an dans l’espace — devait rentrer sur Terre à bord d’une capsule Soyouz le 30 mars. Mais rien ne dit que ce vol retour pourra avoir lieu, la Russie ayant décidé de faire de l’accès à Soyouz un élément de pression et de négociation face au camp occidental.

Pourquoi c’est tendu. Les Etats-Unis et la Russie sont deux acteurs clés de l’ISS. Les lanceurs Soyouz étaient d’ailleurs la seule et unique voie vers la station pendant une dizaine d’années, entre la fin du programme de la navette spatiale américaine en 2011 et les premiers vols habités de SpaceX en 2020. Mais Dmitri Rogozine, directeur de Roscosmos, l’agence spatiale russe et soutien de Vladimir Poutine, a menacé de mettre fin à la collaboration russe à bord de l’ISS. Dans tous les cas, si le vol retour par Soyouz n’avait pas lieu, Mark Vande Hei pourrait trouver une solution de repli pour rentrer: SpaceX envoie quatre astronautes à bord de la station mi-avril... Questionnés par le Guardian, aussi bien la Nasa que SpaceX se sont refusés à spéculer sur la possibilité d’un retour de l’astronaute à bord de la capsule Dragon de SpaceX.

link

A lire dans le Guardian (EN)