| | Radar

SpaceX pas épargné par la pénurie d’oxygène née de la pandémie

Moteurs Raptor de SpaceX, qui fonctionnent à l'aide de méthane et d'oxygène liquide | SpaceX/Flickr

Les prochains lancements spatiaux de SpaceX pourraient être compromis par des difficultés d’approvisionnement en oxygène liquide (LOX), dont la demande s’est dernièrement envolée. En cause, la hausse des hospitalisations dues à Covid-19 aux Etats-Unis, avec des patients dans un état grave qui doivent être placés sous oxygène. La présidente et directrice des opérations, Gwynne Shotwell, a déclaré au cours d’une conférence que la firme serait touchée par une telle pénurie d’ici fin 2021. Mais que pour l’heure, SpaceX allait s’assurer que les hôpitaux disposent de cet oxygène liquide.

Pourquoi ça coince. L’oxygène liquide n’est pas seulement un produit médical: il entre aussi dans la composition du carburant utilisé par les moteurs de fusée de SpaceX. En particulier pour le nouveau modèle Raptor, qui brûle un mélange d’oxygène et de méthane liquide, et qui doit notamment supporter les vols futurs vers l’espace profond. Les moteurs de la génération précédente consomment eux-aussi du LOX, mélangé avec du kérosène. L’entreprise privée a de toute façon mis en pause ses nouveaux lancements de satellites Starlink depuis fin juin, officiellement pour y ajouter des dispositifs lasers permettant aux satellites de communiquer entre eux.

link

A lire sur space.com

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.