| | News

Sommet inédit à Genève sous l'angle de la diplomatie scientifique

Légende photo: Le conseiller fédéral Ignazio Cassis annonce la création du GESDA en février 2019, aux côtés du président du Conseil de fondation Peter Brabeck-Letmathe et du vice-président Patrick Aebischer | Photo Keystone / Peter Klaunzer

A partir de jeudi 7 octobre et jusqu’au samedi 9 octobre, des scientifiques, des diplomates, des chefs d’entreprises, des philanthropes du monde entier se réuniront à Genève pour réfléchir sur la meilleure manière de mener une collaboration efficace et durable entre la science et la diplomatie. Cette initiative est à mettre à l’actif du GESDA, le Geneva Science and Diplomacy Anticipator, fer de lance de la nouvelle diplomatie scientifique de la Suisse chère au conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Pourquoi c’est important. Lors de ce premier sommet, quelque 300 représentants de ces quatre communautés se fixeront comme objectif de jouer un rôle majeur dans l'avenir de la gouvernance multilatérale de la science et de la diplomatie. Sous le thème «Utiliser l’avenir pour construire le présent», le GESDA ambitionne d’anticiper les développements scientifiques des cinq à vingt-cinq prochaines années pour mettre en œuvre des solutions concrètes. Il s’agira aussi d’anticiper les défis technologiques, éthiques et de gouvernance, notamment dans les domaines de l’informatique quantique, de l’intelligence artificielle, de la révision du génome et de l’amélioration de la mémoire.

Cet article est réservé aux abonnés.