Rififi scientifique sur l'intrication quantique d'un tardigrade

Dessin de tardigrade | Phineas Jones/Flickr/Creative Commons

Des chercheurs ont-ils réussi l’intrication quantique d’un être vivant? C’est ce qui est affirmé dans une prépublication — non encore relue par les pairs — mise en ligne le 15 décembre sur la plate-forme arXiv.org. Les scientifiques assurent avoir réussi à «intriquer» des tardigrades, ces minuscules animaux à peine visibles et surtout capables de résister à des conditions extrêmes de pression et de température (notamment proches du vide et du zéro absolu).

Pour rappel, l’intrication est un phénomène de physique quantique par lequel deux particules distantes se retrouvent dans le même système quantique et interagissent à distance. Toute la difficulté étant de reproduire le phénomène à une échelle plus large. Après le chat de Schrödinger simultanément mort et vivant, le tardigrade intriqué, simultanément ici et là? Pas si vite.

Pourquoi c’est polémique. La communauté scientifique a reçu ces travaux avec une certaine réserve, raconte IEE Spectrum. Pour certains critiques, les auteurs ne prouvent pas qu’ils ont atteint l’intrication quantique sur tout le tardigrade. Pour d’autres, ils ne montrent pas non plus qu’ils ont atteint l’intrication quantique, pour commencer. En cause, des difficultés de mesure. Pour y parvenir, une des pistes pourrait être… de modifier génétiquement le tardigrade. Une idée séduisante, mais qui reste toute théorique…

link

A lire sur IEEE Spectrum (EN)