Reservé aux abonnés

Remplacer le bisphénol A par le S pourrait revenir à passer de la peste au choléra

Aux boîtes en plastique, préférez les contenants en verre pour réchauffer vos plats au travail. | Keystone / Gaetan Bally

Les concentrations de bisphénol S (BPS) dans le sang de cochons sont environ 250 fois supérieures à celles du bisphénol A (BPA). C’est la conclusion d’une étude parue dans la revue Environmental Health Perspectives, et qui pose désormais la question de la dangerosité du BPS.

Pourquoi on vous en parle. Le BPS est la substance utilisée par les industriels pour remplacer le BPA (interdit aujourd’hui pour plusieurs applications) dans la composition de nombreux articles de la vie courante: biberons, contenants alimentaires en plastique, boîtes de conserve, tickets de caisse, gourdes en métal, etc. Or la population est de plus en plus exposée à ces produits. Il est donc nécessaire d’évaluer les risques encourus liés à une exposition chronique.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous