Reservé aux abonnés

Quand l’eau du Léman devient la climatisation de demain

Des ouvriers travaillent sur l'installation d'un micro-tunnelier pour les conduites d'eau sur le chantier de Genilac. |Keystone / Martial Trezzini

Utiliser l’eau du Léman pour chauffer ou refroidir des bâtiments? C’est le pari que se sont lancé les Services industriels de Genève (SIG), en développant leur projet pharaonique d’hydrothermie souterraine GeniLac. Heidi.news s’est rendu ce jeudi 4 août sur le chantier du plus grand réseau thermique écologique du canton.

De quoi on parle. C’est une véritable toile d’araignée qui se dessine sous les pieds des Genevois. GeniLac, un réseau souterrain et hydrothermal d’une longueur de 30 kilomètres, s’étendra du centre-ville jusqu’au quartier de l’Etang, à Vernier, en reliant l’aéroport et les communes de Bellevue, de Prégny-Chambésy et de Meyrin. Sur la rive gauche, il s’étirera également jusqu’au quartier du PAV (Praille Acacias Vernets) et aux HUG. Un chantier colossal qui devrait aboutir d’ici 2024, pour un coût total de 800 millions de francs.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous