Reservé aux abonnés

Préserver la nature peut aider à préserver la paix

Village détruit au bord du Lac Tchad, 2015 | AP / Jerome Delay

L'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a publié un rapport sur les liens entre le nombre et l'intensité des conflits armés dans le monde et l'état de préservation de l'environnement dans les régions concernées. Si, comme on peut s'y attendre, les guerres et les tensions géopolitiques favorisent la dégradation des écosystèmes, la réciproque se révèle tout aussi vraie. De quoi proposer, selon l'ONG, des solutions pour défendre à la fois la nature et la paix.

Pourquoi on en parle. Braconnage, difficulté à faire appliquer les législations, destruction directe des environnements: les impacts sur la nature sont multiples. L'UICN dénombre ainsi 219 espèces en danger d'extinction directement menacées par les conflits à travers le monde. Un chiffre qui ne prend cependant pas en compte les affrontements les plus récents.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous