Reservé aux abonnés

Oui, la vague de chaleur en cours est bien liée au dérèglement climatique

Prévisions météorologiques pour samedi 18, 14h, selon le modèle européen ECMWF | ECMWF/meteologix.com

Une vague de chaleur exceptionnelle, tant par son intensité et sa précocité, déferle sur l’Europe de l’Ouest, et notamment la France, et devrait connaître son apogée le 18 juin 2022. Les météorologues s’attendent à ce que plusieurs records historiques tombent. En Suisse, le seuil d’alerte de niveau 3 a été déclenché. Certains mettent en doute le rôle du dérèglement climatique dans le phénomène, arguant qu’il est bien normal d’avoir chaud en juin, et que là où vous leur parlez de climat, il ne s’agit que de la bonne vieille météo. En somme, qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

Voici comment leur répondre. Météorologie et climat sont, en effet, deux disciplines différentes, la première s’attachant à l’étude et à la prévision quotidienne des phénomènes atmosphériques, tandis que la seconde étudie les variations de long terme. Pour savoir dans quelle mesure un phénomène météorologique est «anormal» ou non, l’approche est essentiellement statistique. L’événement en cours est en tout cas clairement lié au réchauffement du climat. Ce sont les experts qui le disent.

Lire aussi: Lucifer, Balrog, Total: faut-il donner un nom à la vague de chaleur qui déferle sur l'Europe?

Attribuer pour désigner le changement climatique. Il s’agit donc de savoir si un événement météo est uniquement le fruit du hasard et de la variabilité naturelle du climat (à l’image des crues centennales, d’une ampleur telle que statistiquement, leur probabilité de se produire est d’une fois par siècle) ou s’il a été favorisé par le changement climatique est un domaine récent, qui n’aurait pu se développer sans le dérèglement climatique lui-même. On parle de «science de l’attribution».

Ce sont ces études d’attribution qui permettent de calculer dans quelle mesure une catastrophe donnée (inondations en Europe à l’été 2021, dôme de chaleur au Canada en juin 2021…) a été favorisée (ou défavorisé, ou encore pas affectée) par le changement climatique.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous