| | News

Orageux ou caniculaires, les étés suisses à venir ne font pas rêver

Inondations à Lucerne après les intempéries du début de semaine | Urs Flueeler/ Keystone

Ne nous le cachons pas, pour le moment notre été est pourri. Orages, chutes de grêle et tempêtes sont, depuis un mois, le quotidien de la Suisse. Des événements violents dont l’intensité a été en partie imputée au changement climatique, que l’on évoque habituellement plus volontiers lors des canicules et des sécheresses. En nous faisant alterner entre ces deux extrêmes, le dérèglement du climat pourrait bien avoir mis fin aux étés tels qu’on les connaissait.

Pourquoi on en parle. Les scénarios climatiques suisses, publiés en 2018, indiquent que nous nous orientons vers des étés de plus en plus chauds et secs dans les années à venir. Il s'agit cependant d'une moyenne et des étés plus humides, comme celui que nous connaissons actuellement, seront toujours possibles occasionnellement, précise Olivier Duding, climatologue de MétéoSuisse:

«Même si nous allons vers des étés plus chauds et secs, avec des journées dépassant régulièrement les 30°C, il reste une forte variabilité d'un été à l'autre.»

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.