La Nouvelle-Zélande, premier pays à édicter une charte des bonnes pratiques des algorithmes

Image d'illustration | Piklist

Une vingtaine de ministères et agences publiques de Nouvelle-Zélande se sont engagés à ce que les données recueillies, qui orientent de plus en plus la prise de décision gouvernementale et la mise en œuvre des politiques, respectent la vie privée des citoyens, rapporte The Guardian.

Pourquoi ce n’est pas encore gagné. Que ce soit par les forces de l’ordre, les services sociaux, de santé ou d’immigration, les algorithmes sont de plus en plus utilisés à travers le monde, sans toujours respecter les libertés fondamentales. La charte signée la semaine dernière en Nouvelle-Zélande mentionne que les algorithmes doivent protéger «l’éthique et les droits de l’homme». La police, décriée pour un programme de reconnaissance faciale, n'est pas signataire.

link

The Guardian