Mark Zuckerberg recule sur la cryptomonnaie Libra

S.S. pour heidi.news d'après Creative Commons

Alors qu’à Genève où Facebook a choisi d’établir l’association destinée à gérer sa future monnaie virtuelle, on voit se mettre en place de nouvelles formations spécialisées dans ce domaine, le fondateur de l’entreprise Mark Zuckerberg veut donner plus de temps à ce projet initialement prévu pour démarrer en 2020. Dans une interview à la Nikkei Asia Review, il élude désormais la question de la date du lancement en indiquant que «cela ne prendra pas beaucoup d'années avant d'être mis en œuvre», ajoutant que «pour l'instant, il est concentré sur le fait qu'on le fasse bien.»

Pourquoi c’est important ? Les projets de Facebook de créer sa propre monnaie numérique, ont fait sourciller les autorités de nombreux pays quant à l’impact potentiel de cette monnaie privée (mais basée sur un panier de monnaies comme le dollar) sur le système financier mondial. Mark Zuckerberg, qui présente Libra comme un moyen d'aider les personnes sans compte bancaire des économies émergentes à participer au système financier, souligne la nécessité d'un dialogue avec les organismes de réglementation. «Beaucoup de gens ont des questions et des préoccupations et nous sommes déterminés à les résoudre toutes avant d'aller de l'avant.», a-t-il indiqué. Les problèmes d’images de Facebook ne semblent pas indifférents à cette prudence à lire le reste de l’article.

link

Lire l'article de la Nikkei Asia Review