| | News

Manifester pour le climat sans se faire amender est encore possible

Grève du climat à Lausanne, 15 mars 2019 | Jean-Christophe Bott/ Keystone

C’est un procès climatique dont on a peu entendu parler. Pourtant, son jugement dénote par rapport aux derniers rendus depuis le début de l’année. Ici, quinze militants poursuivis pour un sit-in en marge de la marche du climat du 15 mars 2019 à Genève ont tous été acquittés le 30 juin dernier. A quoi tient la différence?

Le contexte. Le 15 mars 2019 est une date-clé dans l’activisme climatique, qui marque l’une des plus grandes marches mondiales pour le climat. En Suisse, les manifestations sont autorisées dans plusieurs villes, dont Genève, mais reste encadrées avec notamment des parcours délimités. Pourtant, à Genève, 150 à 200 personnes poursuivront au-delà du parcours autorisés en direction de l’Hôtel de Ville.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!