| | News

Malgré les inondations, juillet reste proche des records de chaleur en Europe

Anomalie de température à la surface pour le mois de juillet 2021 par rapport à la période de référence 1991-2020 | Copernicus Climate Change Service/ECMWF

C’est peut-être un ressenti difficile à avoir en Suisse, où la première partie de l’été a été fortement marquée par des températures basses, des orages et les inondations qui en ont découlé. Mais à l’échelle de l’Europe, juillet 2021 a été le second plus chaud jamais enregistré d’après l’Agence spatiale européenne (ESA) et son programme satellitaire Copernicus.

Pourquoi on en parle. La Suisse connait un été particulièrement frais, marqué par des orages violents. Mais ce n’est pas le cas de toute l’Europe, qui a majoritairement dû faire face à des vagues de chaleur s’étalant de la Baltique à l’Est du bassin méditerranéen, qui connait actuellement de nombreux incendies du fait des conditions climatiques extrêmes qui y opèrent.

Le cas Suisse. Pourquoi une telle exception en Suisse? Paradoxalement, la fraicheur que nous connaissons s’explique par les fortes chaleurs que subissent les autres pays, principalement la Scandinavie. Comme le rappelait déjà MétéoSuisse mi-juillet, l’extrême Nord de l’Europe connaît des conditions anticycloniques exceptionnelles, poussant les basses pressions plus vers le Sud. Celles-ci se sont ainsi installées au-dessus de l’Atlantique, de la France et de la Suisse. Avec des incursions plus loin dans les terres, frappant notamment l’Allemagne et la Belgique de plein fouet.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.