Reservé aux abonnés

Les vagues de chaleur contribuent-elles aux pannes d’électricité?

Le soleil se couche sur deux pylônes électriques d'une ligne à haute tension. |KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Une panne de courant en pleine vague de chaleur? C’est ce qui a surpris près de 2600 ménages genevois dans le secteur du Petit-Saconnex — dont les bureaux de Heidi.news — le jeudi 14 juillet dernier. Climatiseurs, ventilateurs et lumières se sont pour un instant éteints, alors qu’à l’extérieur, le thermomètre flirtait avec les 38 degrés.

L’incident en question était provoqué par un simple «défaut de câble, dû au vieillissement». Mais les vagues de chaleur ont modifié les habitudes de consommation de la population, entre lumières allumées derrière les volets clos, électricité consommée par les ventilateurs ou les climatiseurs, et les douches tièdes à répétition pour réussir à se rafraîchir.

Cette consommation d’électricité, estivale, à l’échelle d’une nation entière, pourrait-elle déstabiliser le réseau électrique au point de causer un black-out? Heidi.news a posé la question à des spécialistes.

Pourquoi c’est important. De la France jusqu’en Argentine, la chaleur déstabilise déjà l’approvisionnement en électricité de par le monde. Au Texas, le principal opérateur électrique a appelé la population et les entreprises à restreindre leur consommation pour éviter d’atteindre un point de rupture qui provoquerait des pannes d’électricité. La capacité de production y est estimée à seulement 0,6% au-dessus de la demande, en raison de l’usage excessif des climatiseurs et d’un parc éolien peu productif.

En France aussi, on craint le black-out. Depuis le début de l’été, les fortes chaleurs ont déjà provoqué des coupures de courant à Nice, Toulouse, Marseille, Bordeaux et Paris. Qu’en est-il de la Suisse?

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous