| | News

Les universités suisses font un pas de plus vers l'open access

Rolex Learning Center, à l'EPFL | DOMINIC FAVRE/KEYSTONE

Et de trois. Après s’être accordé avec les deux poids lourds de l’édition scientifique que sont Elsevier (en mai 2020) et Springer Nature (en juillet 2020), swissuniversites a également signé un accord avec l’éditeur Wiley. L’accord, conçu selon le modèle read & publish, permettra aux chercheurs et étudiants de 40 hautes écoles et instituts de recherche en Suisse de consulter les 1450 revues du groupe et leur permettra de publier dans les revues du groupe qui sont en open access — c’est-à-dire, en accès libre.

Pourquoi c’est décisif. Ce nouveau contrat représente une étape importante de la stratégie nationale décidée en 2018 qui doit rendre toutes les publications financées par des fonds publics librement accessibles d'ici à 2024. Jusqu’à 2019, les institutions suisses dépensaient encore plus de 70 millions de francs par an pour accéder aux articles publiés dans les revues scientifiques…

Dans un communiqué de presse, Yves Flückiger, recteur de l’Université de Genève, président de swissuniversities et chef de la délégation de négociation, a déclaré:

«swissuniversities se réjouit d’avoir atteint son objectif et d’avoir conclu des contrats de transformation avec les trois plus grands éditeurs scientifiques. Il s’agit d’un signal fort pour les autres éditeurs scientifiques; nous prouvons ainsi que les accords d’Open Access peuvent être neutres en matière de coûts et viables pour l’avenir.»

Les dates-clés.

  • Le contrat est entré en vigueur le 1er janvier 2021 et court jusqu’au 31 décembre 2024.

  • À compter du 1er mai 2021, les auteurs affiliés aux institutions membres de swissuniversities et aux autres clients institutionnels du Consortium des bibliothèques universitaires suisses pourront publier en open access dans l’une des 1400 revues hybrides de Wiley concernées par l’accord.