Les principes physiques derrière le cadeau de la Suisse à Biden

Le cadeau diplomatique de la Suisse à Joe Biden | GCM

En guise de cadeau pour le Président américain en visite à Genève, la Suisse a misé sur sa technologie. Joe Biden recevra, après sa visite à Genève, un portrait de lui-même sous la forme d’une lentille de haute technologie. Issue des travaux du laboratoire de calculs géométriques (GCM) de l’EPFL et de sa spin-off Rayform, cette plaque de verre possède une surface capable de déformer la lumière la traversant avec une haute précision.

Pourquoi on en parle. Plutôt que ses montres, ses vins ou son chocolat, le gouvernement suisse s’est tourné pour ce cadeau vers la haute technologie. Une façon d’utiliser la diplomatie internationale pour mettre en valeur ce secteur de l’économie suisse.

Comment ça marche. Au quotidien, nous sommes entourés d’interactions entre la matière et la lumière. La paille qui se déforme quand nous la plongeons dans un verre et le miroir qui nous permet de nous préparer le matin sont autant d’exemples de diffraction et de réflexion de la lumière.

Selon la courbure de la surface avec laquelle interagit la lumière, cette dernière peut être déviée et former divers motifs, aussi appelés caustiques. Un cœur semble se refléter dans votre tasse à café? Des vagues de lumières se dessinent au fond de votre piscine? Ce sont des caustiques, régies par les lois de l’optique.

water-1018808_1920.jpg
Exemple de caustiques au fond d'une piscine | Charles Rondeau/ Pixabay

Ce sont ces mêmes lois dont GCM et Rayform ont tiré parti. Pour cela, ils ont mis au point des algorithmes leur permettant de calculer la forme qu’ils doivent donner à une surface pour obtenir l’image qu’ils veulent. La seconde étape consiste en un travail d’orfèvre pour former et graver précisément la lentille.

Reste à savoir quand Joe Biden recevra son cadeau. La commande ayant été faite avec un court délai, la lentille devra probablement être expédiée par après aux Etats-Unis, précise le 20 minutes.