Reservé aux abonnés

Les débris d'une fusée chinoise vont s'écraser sur Terre

Le décollage de la fusée Longue-Marche 5B, qui a placé en orbite un module pour la future station spatiale lunaire |AP Xinhua/KEYSTONE

Le 29 avril, la Chine a réussi à placer en orbite le premier module, baptisé Tianhe, de sa future station spatiale. Un succès qui s’est doublé d’un échec problématique: le lanceur en lui-même, qui aurait dû retomber de façon calculée sur Terre — idéalement dans un océan — s’est également placé en orbite. La fusée se dirige de façon incontrôlée vers la Terre, où elle devrait s’écraser autour du 8 ou du 9 mai, selon les prévisions actuelles.

Pourquoi c’est problématique. La fusée Longue Marche 5B utilisée est une déclinaison unique de la Longue Marche 5, uniquement utilisée pour placer en orbite basse des charges lourdes. Lors de son premier vol en mai 2020, ce modèle de fusée avait déjà connu une ré-entrée incontrôlée dans l’atmosphère et avait fini par s’écraser en Côte d’Ivoire.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous