Reservé aux abonnés

Les cinq scénarios et les six recommandations du groupe de travail suisse sur la 5G

Antenne téléphonique à Berne | ALESSANDRO DELLA VALLE/KEYSTONE

Le groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement, mis sur pied par Doris Leuthard fin 2018 sous l’égide de l’OFEV, avec l’appui de l’OFCOM, a enfin rendu son rapport tant attendu sur le déploiement de la 5G (voir notre article complet à ce sujet). Un document qui était très attendu, alors que le débat quant à l’intérêt de relever les limites d’émission des antennes a fait l’objet de vives discussions au cours des derniers mois.

Pourquoi c’est décevant. Le groupe constitué de différents experts et parties-prenantes (institutions, fédérations professionnelles, opérateurs…) n’a pas réussi à se mettre d’accord, et n’émet aucune recommandation unanime en matière de modification des valeurs limites d’émission prévues par la réglementation. Des divergences qui se cristallisent dans la liste des cinq scénarios proposés, et des six recommandations, d’ordre très général, formulées par le groupe.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous