| | News

Les blocages d'Extinction Rebellion sont-ils contre-productifs?

Des militants Extinction Rebellion bloquent les rues de Zurich. | Keystone /Ennio Leanza

«Les politiciens, eux, ne sont pas arrêtés bien que leur inaction expose la population au changement climatique», a déclaré le mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) en réponse à l’arrestation de 134 militants pro-climat à Zurich ce lundi 4 octobre. Depuis le début de la semaine, une série d’actions de blocages «paralyse pacifiquement» les artères de la capitale économique suisse. Pour pousser le Conseil fédéral à décréter l’urgence climatique et à réviser ses objectifs afin d’atteindre le «zéro carbone» d’ici à 2025 plutôt que 2050.

Se faire arrêter, est-ce devenu le dernier recours? L’urgence climatique justifie-t-elle la désobéissance civile? Heidi.news en discute avec deux politiciens au blason vert mais aux visions divergentes, la conseillère nationale verte Léonore Porchet et le co-président de la jeunesse genevoise des Vert’libéraux Marc Wuarin. Nous avons aussi échangé avec Anaïs Tilquin, membre de l’équipe média d’Extinction Rebellion (XR) et docteure en écologie évolutive.

Pourquoi on en parle. Les derniers rapports du GIEC le confirment: des mesures doivent être prises rapidement pour limiter le réchauffement planétaire en dessous de 2°C et éviter le pire. A trois semaines de la 26e Conférence sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, les engagements de la Suisse manqueraient d’ambition selon plusieurs experts.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.